ImageImage

Image

 

Le projet Zeytuna est géré par Mandat International, une fondation indépendante et apolitique avec un statut spécial consultatif auprès des Nations Unies. 
La fondation a pour but de promouvoir le dialogue et la coopération internationale. Mandat International a une longue expérience d’appui aux organisations de terrain participant aux conférences onusiennes, particulièrement auprès du Conseil des Droits de l’Homme à Genève. 

Résumé du projet

Suite à la détérioration de la situation en Syrie, où le conflit exacerbe la marginalisation des femmes dans la vie politique et dans les processus de décision démocratique, celles-ci deviennent de plus en plus dépendantes des hommes. Ce projet vise à créer un programme de renforcement des capacités pour une centaine de femmes syriennes actuellement réfugiées en Turquie. Les buts principaux du projet sont à la fois de permettre aux femmes syriennes de mieux utiliser le système des Nations Unies, de contribuer à ré-autonomiser les femmes syriennes, en leur permettant de réintégrer la vie publique et la sphère sociale et de les aider à participer pleinement au processus de reconstruction de la Syrie post-conflit. Zeytuna cherche également à inspirer d’autres femmes syriennes à jouer un rôle de premier plan dans la société, en tant que « championnes ». 

Le programme de formation est structuré autour de trois axes : 

Pendant la durée du projet, les participantes seront encouragées à développer leurs propres projets en rapport avec l'autonomisation des femmes. Leurs projets seront suivis et soutenus pendant les périodes entre les formations. 

Le projet se tiendra à Beyrouth pour une durée de 24 mois. Chaque phase de formation durera une semaine et sera suivie d'une période de trois mois, pendant lesquelles les participantes seront évaluées sur leurs projets. 

Le projet Zeytuna bénéficie du soutien du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD).

Ce même projet Zeytuna a été mis en œuvre pendant deux ans en Turquie (Reyhanli) (2014-2016) et a permis, par la suite,  la création d'un Centre Autonome pour le développement des projets présentés par les femmes Dar Zeytuna (2016-2018).